Le psychomotricien, auxiliaire de la médecine

LOGO-01
Logo protégé – Toute utilisation ou reproduction interdite.

Comme mentionné ici, le psychomotricien est un spécialiste de la psychomotricité.

Le psychomotricien est un auxiliaire de la médecine, c’est-à-dire qu’il agit sur prescription médicale uniquement. Les séances de psychomotricité sont un soin médical non médicamenteux.

Ce statut d’auxiliaire de la médecine témoigne de l’utilité et de l’efficacité du soin, chaque psychomotricien est autonome pour définir les besoins et projets personnalisés pour chaque patient et le moyen d’y parvenir.

Parmi les auxiliaires de la médecine, on retrouve également : les infirmières, les kinésithérapeutes, les orthophonistes, les pédicures-podologues… Le psychomotricien fait partie de cette grande famille.

A l’instar des autres professions paramédicales, il est diplômé d’état d’une école de psychomotricité. Pour entrer dans ces écoles, cela se fait via un concours sélectif, puis les études durent 3ans. Cf : Devenir psychomotricien

Le champ de compétence du psychomotricien est défini dans le décret d’acte n°88-659 datant du 6 mai 1988 ci-dessous :

Article 1 :

Les personnes remplissant les conditions définies aux articles 2 et 3 ci-après sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivants [*compétence, attributions*]:

  1. Bilan psychomoteur.
  1. Education précoce et stimulation psychomotrices.
  1. Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :

– retards du développement psychomoteur ;

– troubles de la maturation et de la régulation tonique ;

– troubles du schéma corporel ;

– troubles de la latéralité ;

– troubles de l’organisation spatio-temporelle ;

– dysharmonies psychomotrices ;

– troubles tonico-émotionnels ;

– maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies ;

– débilité motrice ;

– inhibition psychomotrice ;

– instabilité psychomotrice ;

– troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.

  1. Contribution, par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique.

Article 2

Peuvent accomplir les actes professionnels énumérés à l’article 1er les personnes titulaires du diplôme d’Etat de psychomotricien ainsi que les ressortissants d’un Etat membre des communautés européennes non titulaires de ce diplôme, qui ont obtenu une autorisation dans les conditions et selon les modalités définies aux articles 2-1 à 2-6.

Comme on le voit ci dessus, le champ d’application est large et varié. Cela fera l’objet d’une autre page mentionnant les champs d’application du psychomotricien ici.